[Souvenirs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Souvenirs]

Message par Rackam Frost le Mer 26 Avr - 18:31

"L'esprit croit se que les yeux voient et les oreilles entendent."
[Harry Houdini]

"Tues moi!"

[Marmande de nos jours]

Le diable sursaute et se réveille en sueur et regarde autour de lui. la chambre est encore sombre, et son lit est en bataille. il met du temps pour se remettre l'esprit à l'endroit et se laisse tomber sur l'oreiller en regardant le plafond. Combien de jours, est il parti d'Angers? Environ deux semaines à peu prêt. Ou passé pour mort et escorté par quatre de ses proches sans compter l'ombre, il attend la venu de la rebelle. Il soupir et ferme les yeux un instant. Et se souvient de ces 4 mois qui ont précédé son assassinat tronqué.

[Angers 1er Conseil de régence]

Les combats ont cessé dans la capitale angevine et les armées royales entrent dans la ville victorieuse après 3 mois de combats environ. le sang a coulé et il est impératif que la Couronne garde la main mise durant un temps sur le duché rebelle. Le diable se propose comme volontaire et devient donc Connétable du Duché d'Anjou. Qu'est ce qui lui a prit à ce moment là de vouloir rester alors qu'il avait en main sa Grâce depuis 1 mois déjà? Même lui ne le sait pas mais, en se souvenant de cette période, il sait maintenant qu'il a été poussé par son destin et que la rencontre avec Sam a commencé ce jour, ce jour, ou il a répondu à la reine qu'il serait volontaire pour ce conseil de régence.

L'ordre de la Couronne est limpide. La Reine veut l'Anjou à terre et le conseil a carte blanche pour annihiler la rébellion angevine. la procès pleuvent, ceux qui se révoltent, sont jetés dans les geôles et une femme se démarque du lot. Sa mise à mort est prononcée et le juge Maïwen demande un bourreau. Le diable sourit et propose.

"j'ai quelqu'un pour ce travail."
"Qui ça, Rackam?"

Et l'ombre de s'avancer et de lancer ses ébènes sur le conseil.

"Moi."

Le sourire aux lèvres du diable qui se souvient de la tête du juge et des autres conseillers à l'apparition de l'ombre. Quoiqu'il en soit, il fut retenu pour exécuter cette femme sur la place publique. Il la tortura sur la place publique, mais ne pourra pas l'achever comme il était prévu. Les rebelles se révoltèrent et réussirent à la libérer alors qu'elle se trouvait mal en point. Pendant tout ce temps, Le diable regardait l'exécution manqué de son bureau qui donnait sur la place. Il ne fit rien pour intervenir. La rebelle put être sauvée et là encore il ne sait pas ce qui l'a poussé à laisser faire. Ce jour là sans le savoir, il avait déclenché l'histoire qui va suivre.

Elle commence dans la taverne des vrais saigneurs. La rencontre sera mémorable, violente et irrémédiablement envoûtante. Il ne pourra jamais oublié le regard de Samsara Lyce ce jours là. Son regard haineux mais qui pour des raisons qui échapperont aux communs des mortels attiraient les deux personnage vers une histoire d'une intense passion. Elle aurait pu le tuer... La dague sur la gorge du Lion, appuyant contre la lame à s'en faire saigner. Ce jour là, tout aurait pu finir pour lui et pourtant... Il était encore vivant son heure n'était pas venu encore et il sut à ce moment qu'il vivait une histoire hors du commun.

La suite de ça fut l'arrivée de Calico en salle d'état major.

"Rack...les rebelles de Saumur sont sur les chemins et menacent notre ravitaillement."

Le diable regarde les noms sur le rapport et sourit puis lance les azurs au commandant de la DTC.

"Partez la bas et saignez les. "

Le destin voudra qu'elle s'en sorte avec quelques blessures. Que cela soit elle ou lui, l'Ankou refusait de les emmener. Pourquoi? Quelle était la finalité de cette histoire?

[Marmande de nos jours]

Le diable ré ouvre ses azurs et le soleil commence à se lever sur le village. Il soupir et se lève. Il va à la fenêtre et la brume matinale se dissipe un peu laissant place à une vue du village imprenable. Il se languit d'elle et passe son doigt sur sa lèvres légèrement fendue à son centre. Il sourit et se souvient de cette visite de Samsara bien des jours plus tard, dans son bureau de maire d'Angers.. Là ou la haine laissa sa place à une incroyable passion balayant tout sur son passage.

On frappe à la porte.


"Rack, on peut partir."
"J'arrive Rod."

Un jours de passé, ou le diable cessait de s'éloigner d'elle pour mieux la retrouver. Il prit ses affaire et partit pour la Rochelle.

_________________
avatar
Rackam Frost

Messages : 91
Date d'inscription : 25/04/2017
Age : 45
Localisation : Prêt de ma rebelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Souvenirs]

Message par Samsara Lyce le Ven 28 Avr - 19:31

On pourrait commencer par il était une fois...jadis...

Une rebelle, une brigande, une tornade...une jeune femme qui prônait la liberté, qui disait tout haut ce que certains pensaient tout bas. Si bien que ça vie fût chamboulée, voir complètement transformée, et son esprit grandement torturé sans compter son corps, sa chaire meurtrie au point de penser rejoindre les entrailles des ténèbres lui tendant ouvertement les bras. Tout cela parce qu'elle faisait partie de la rébellion Angevine, des rebelles prêt à tout pour ne pas laisser les royalistes prendre l'Anjou.

La jeune femme avait osé s'attaquer à l’assaillant. Et sa vie allait prendre une tournure hors du commun malgré elle, malgré qu'elle n'avait à aucun moment prédit, cherché, provoqué intentionnellement la suite de ce qui suivrait. Le destin avait décidé tout autre chose pour la rebelle, il était venu de plein fouet la pousser vers l'impossible, dans les bras de son propre ennemi, dans les bras des ténèbres, dans les profondeurs des abîmes, mais qui finalement ne serait pas de la noirceur de ce qu'elle pouvait penser.

Qui comprendra ? Qui ne comprendra pas ? Qui y croira ? Qui n'y croira pas ? Peut importe finalement, du moment que cette dernière couche sur le vélin de ce grimoire la vérité, avec sa franchise et honnêteté légendaire, c'est tout simplement une histoire vrai, l'histoire de deux personnes, de deux âmes que tout distance, de deux ennemis jurés.

Bref sont nom ? La Rebelle Samsara Lyce.

Dans le camp adverse un homme ! Son nom Rackam Frost, sa fonction Capitaine de l'armée Royaliste, Commandant des douze salopards, ces ordres...combattre, abattre toute personne du camp Angevin venant leur opposer résistance. De l'autre coter Samsara affrontant les royalos, puis spécialement l'affronter lui...et oui, Samsara avait décidé d'affronter le meneur Royaliste, seule cette dernière c'était jurée de le tuer tôt ou tard, l'homme premier à abattre sur sa longue liste c'était lui, pourquoi ? Parce qu'il était ni plus ni moins que celui qui avait donné pour ordre de la torturer en place publique. De la soumettre aux pires sévices par son homme de main, le bourreau...de la tuer tout simplement.

La Lyce le haïssait au point de ne penser qu'à lui, il habitait son esprit, songeant au jour, au moment ou l'approchant elle pourrait enfin satisfaire sa haine, sa fureur en le voyant perdre la vie comme il avait voulu prendre, lui retirer la sienne, l'envoyé retrouver les profondeurs des ténèbres à jamais était le but de Sam. Seulement alors, la jeune femme pourrait enfin reprendre une vie sans tourments, sans cette colère qui grandissait en elle de jour en jour, le sachant lui vivant.


Mais, oui, il y a toujours un mais...rien n'allait vraiment se passer ainsi...rien, au contraire tout allait être une succession de choses qui prendraient une tournure que jamais, jamais Sam n'aurait pensée vivre.

Deux fois ! A deux reprises la rebelle aurait pu le tuer, la première en taverne, avec la propre lame de Rackam, comme témoin ni plus ni moins que Nevada, mais trop facile de juste lui trancher la gorge, elle garda sa dague lui promettant que la fois suivante serrait la bonne, qu'elle le tuerait. La deuxième, lors d'une visite dans la Mairie ou il siégeait, furtivement la jeune femme c'était glissée jusqu'à son bureau, jusqu'à lui, encore une fois avec la même lame entre ses mains appartenant à l'homme de ses pires cauchemars, il ne lui aurait coûté aucun effort sur humain à le crever ce jour là. Mais là encore...quelque chose d'indescriptible l'empêcha, la retenant de commettre l'acte de tuerie pour le quel cette dernière se trouvait face à son pire ennemi.

Samsara, ne lui laissa qu'un avant goût de sa colère, de sa rage...une morsure saignante sur sa bouche, elle lui avait meurtrit sa lèvre inférieur avec ténacité de ses dents, avant de repartir comme elle était venue. Qu'est ce qui l'avait retenue à ce moment là de l'achever tout simplement ? Peut-être le silence de cet homme, peut-être son regard qui ne laissait transparaître aucune haine venant de lui, mais bien au contraire, une sérénité hors normes. Il n'avait ni peur d'elle ni de la mort, ça se voyait dans le bleu de ces yeux, sa se respirait dans le silence de cette pièce close.

Les jours passaient ainsi dans les rues d'Angers, lors de leur face à face entre une ruelle ou une autre, leur confrontations verbales faisait que la vendetta de Sam se faisait de moins en moins assidue...moins tenace. Peu à peu la jeune femme s'aventurait dans un autre jeu de son propre chef, prêcher le faux pour savoir le vrai sur les futures agissements que pourraient avoir les royalistes en terres d'Anjou, mais Rackam Frost jamais n'avait divulgué quoi que ce soit, il se doutait bien que la rebelle et son sourire n'était qu'éphémère pour obtenir des informations, il était loin mais alors très loin d'être idiot. Lui, n'avait jamais vraiment tenté de lui tirer les vers du nez sur ce que la résistance aurait aussi comme plans d'attaques, ceci dit, Samsara également n'avait jamais trahis les siens, jamais.

Les mois passaient à leur tours, petit à petit les ténèbres attirait la lumière, et, vice versa, rien n'aurait pu prédire un seul instant que ces deux là allaient être unis de façon anodine, non voulue à devenir l'essentiel l'un pour l'autre.


Une longue bataille passionnée allait commencer entre Rackam Frost et Samsara Lyce, dans le secret le plus absolu...mais comme on dit «...Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point...»

~ De Nos Jours Près De Saumur ~

Elle avait prit la route dans la nuit, Samsara ne pensait qu'à une chose, rejoindre, retrouver l'homme qu'elle aimait par dessus tout, Rackam Frost. Leurs âmes ne pouvaient plus longtemps être séparées, c'était plus qu'un besoin passionné, c'était vital qu'elles se retrouvent. La rebelle était maintenant certaine d'avoir trouvé celui qui deviendrait à jamais le souffle qui la maintiendrais en vie.

_________________
avatar
Samsara Lyce

Messages : 65
Date d'inscription : 25/04/2017
Localisation : Cherchez moi...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Souvenirs]

Message par Rackam Frost le Dim 30 Avr - 10:36

"C'est de là que naissent toutes les haines du monde, lieutenant, toutes les guerres, il nous faut trouver des coupables, toujours, à tous les malheurs de l'univers. Même quand il n'y en a pas, notre esprit les invente."
[Michel Bussi]

JE NE SUIS PAS TON ESCLAAAAAAAAAAAVE !!!!! JAMAIS ENFOIRE !!!!.... CREVEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!

[Saintes]

Il secoue la tête et regarde Dantes. Il finit d'attacher la selle sur sa monture alors qu'il sort de ses pensées. Ils ne sont plus que trois à remonter vers Niort, vers une nouvelle destinée, et lui vers elle. La rebelle est partie de son côté et rendez vous est prit dans  la cité niortaise. Il sourit et il ne reste que deux jours de voyage pour être enfin auprès d'elle. Puis il se souvient.

[Angers - 2ème régence.]

Le Lion avec son armée a prit la mairie d'Angers qu'il tient fermement. Les révoltes se font légèrement moins fréquentes et le Capitaine d'Anjou se concentre sur sa mission première. Finir la régence et en commencer une autre. Sauf que les choses ne se passe pas vraiment  comme on aimerait le souhaiter.  Des tensions commencent à arriver et sur la première régence, il restera que lui à continuer et une deuxième équipe voit le jour autour de lui. Les 12 salopards naissent dans la douleur et finiront  de toute façon dans une lamentable queue de poisson, en voyant le régent Azharr se barrer après deux mois d'absences avec les caisses d'Anjou et les écus de sa spéculation avec les vivres qui étaient destinés au départ au soldats volontaires qui crevaient la dalle. Sa régence plus que bancale reflète bien  la mentalité de l'individu. L'arriviste, qui n'a pas hésité à vendre sa propre mère, à la trahir même. l'honneur de cet homme n'existe pas, et son incompétence à fédérer un conseil solide se voit vite disparaître. En une semaine trois conseillers partent puis  le conseil se divise. d'un côté Azharr le fantôme et sa bande de pétasse mal baisé, et de l'autre des conseillers prenant l'initiative et n'hésitant pas à se foutre au devant de la scène. Et le diable n'hésitera pas à se foutre lui même en danger, en pourrissant la vie des angevins. La fermeture de la ville et le passage par les armes automatique de tout les rebelles par les armées royales et l'occupation de la place étouffant toutes tentatives de rébellion. Et ça marche, le château repris Angers essuie moins de révoltes et la ville est tenue d'une main de fer. les élections sont systématiquement annulées et durant les deux mois de régence, les angevins rongent leur freins et subissent la présence royale.

Et pourtant si ils savaient, ils auraient pu prendre la ville à de multiples reprises. Le peu de volontaires qui restent essayent tant bien que mal de suivre le bordel ambiant crée en partit par le fantôme Azharr qui brillait par son absence et un chevalier du saint sepulcre donnant des contre ordres et devenant un traître par la même occasion. Il faut dire qu'il ne lésine pas à tenter de pourrir le Lion par son côté petit chefaillon magouilleur. Allant jusqu'à même menacer sa filleule de bloquer la place d’écuyer de son fiancé si elle continuait à fréquenter son parrain. Les coups bas pleuvent mais le diable résiste. jusqu'au jours ou sans prévenir les volontaires de cet ordre royal qui n'est devenu qu'un ost mercenaire s'en foutant plein les poches décide de partir sans avertir personne laissant la poignée restante à la merci des angevins. Mais nous en parlerons un peu plus tard.Car en parallèle à cette histoire, il se passait quelque chose dont le diable lui même n'avait pas prédis. Celle qui avait juré de lui prendre son cœur continuait à venir le harceler. Elle voulait la mort du Capitaine royal qui avait ordonné l’exécution et la torture. Quoi de plus normal me direz vous? Et bien la suite vous le racontera. Le face à face entre cette femme et cet homme prenait une tournure que personne n'aurait imaginer et ils devinrent en quelques sorte les amant d'Anjou. Une histoire qui commence dans le sang et qui se finira par une première union et par une histoire d'amour peu commune entre les deux ennemis.

La rebelle était une femme hors du commun. Une volonté d'acier, mais le diable avait décelé autre chose encore. Quelque chose d'enfouis qu'il avait ressenti dans la taverne de Nevada, dans le bureau quand elle lui avait donné cette morsure d'amour. Cette femme est une passionnée et pour anéantir toute rébellion, il fallait jouer avec leurs propres armes. Quoiqu'il en soit, le diable était troublé à plus d'un titre et le piège se refermait doucement sur lui. Car à trop vouloir jouer avec le feu, on s'y brûle forcément. Sa femme voyait bien le changement qui s'opérait chez lui. Elle voyait bien cette obsession, à traquer la rebelle. Elle était malade et peu à peu à bout de force, elle succombait à sa maladie, alors qu'égoïstement le Lion devenait aveugle et ne voyait plus rien de ce qu'il se passait autour de lui. Il voulait la retrouver et il voulait en finir avec elle. Du moins c'est ce qu'il persuadait car la vérité fut tout autre.

Comment ne pas se souvenir de cette rencontre dans les rues sombres d'Angers ou par défis il embrassa Samsara avec une passion non contenue. Pourquoi avait il voulu faire ça? Il ne doit pas le savoir encore mais une chose était certaine. Rackam commençait à succomber, sa volonté de la tuer et ses sentiments changèrent envers elle. Il l'enviait presque de cette liberté qu'elle avait, alors que lui était devenu un pion pour la Couronne. Celui qu'on sacrifie volontiers, celui qu'on laisse se faire excommunier, sans même le défendre. Il commençait à être usé de toute cette hypocrisie et de cette bande d'arriviste qui s'engraissait sur le dos des autres. Mais il continuera malgré tout à aller jusqu'au bout, car il n'avait qu'une seule parole. Il ne faisait pas partie d'un ordre, il n'était pas titré et pourtant il se sera battu jusqu'au bout. Pour rien, car tout recommencera bientôt. C'est déjà en route même surement. Mais ce n'est pas un aumônier hypocrite qui léchait le cul de Rome, ni un Zepto traître à la couronne quoi qu'on en dise attiré par les titres et ayant vendu le Saint sépulcre pour les quelques miettes qu'on lui aura jeté de la table des grands. Il est amusant de le voir cirer les pompes des politiques de donner son avis et de faire la lèche aux familles royales alors que le principe même d'un ordre est d'interdire ce genre de chose. Un ordre royal se doit d'être seulement au service de la couronne de France et de répondre à sa volonté et de défendre les plus faibles. pas de courir après les titres comme un porc qui court après un épi de maïs. En ça le Lion était libre de dire ce qu'il voulait et dire surtout la vérité et ce qu'il en pensait. Forcément un electron libre comme ça porte problème. Pourquoi? Peut être tout simplement parce qu'il n'a rien qu'on puisse lui enlever.


Et en quelque sorte, la rebelle lui montrait que, la liberté n'avait pas de prix. Et c'est peut être à ce moment que le diable avait trouvé son ange de lumière. La rencontre suivante sera comme les autres. Violente et intense, avec l'envie d'en finir visiblement mais pas à l'intérieure. Le voyage jusqu'à sa chaumière prêt de Saumur était dans le but d'en rajouter une couche. Il sent encore la dague entrer dans son flanc. Ce sang qui tâche sa chemise et la rebelle le soigner ensuite. Encore une provocation envers la rebelle qui aurait pu écrire la fin de cette histoire avec la mort du Diable. Mais visiblement, les enfers, et le paradis avaient décidé de garder leurs lieux tranquille et l'Ankou ne vint pas frapper à la porte de la chaumière pour venir chercher Rackam. Samsara prit soin de lui et alors qu'elle croyait qu'il dormait, les lèvres de la rebelle se déposèrent doucement sur celles du diable. Le trouble s'installait de plus en plus et envahissait les deux âmes. Pour le diable et la rebelle, ils ne pouvaient plus faire marche arrière. Et commença une longue attirance l'un envers l'autre qui les mènera à bien des secrets. L'amour prenait place à la haine.

[La Rochelle]

Il se réveille et dans un certain sens, il a hâte de partir. Il ne restait plus qu'une journée avant de la retrouver enfin. Il prends son petit déjeuner en regardant la pluie tomber doucement. Un Dimanche pluvieux et il se dit que Sam sur les chemins devait pester contre lui trempée jusqu'au os. Il sourit à cette image qu'il avait dans la tête. Il se baladera prêt du port ensuite et regardera un moment la mer remonter vers lui. les vagues se couchaient sur le sable d'une plage et doucement la journée déclinait. Il ne savait pas combien de temps il était resté là, mais il n'avait qu'une personne en tête à ce moment là. Cette personne était cette femme qu'il aimait plus que tout et qui serait dans ses bras demain.

_________________
avatar
Rackam Frost

Messages : 91
Date d'inscription : 25/04/2017
Age : 45
Localisation : Prêt de ma rebelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Souvenirs]

Message par Samsara Lyce le Dim 30 Avr - 18:59

Ainsi va la vie...

Elle avait pourtant lutté, elle avait tenue bon des jours et des semaines durant, allant contre ses sentiments, allant contre l'envie qui la tenaillait de s'abandonner de céder, succomber à la demande que lui renvoyait son cœur...celle de reconnaître la vérité, sa vérité, leur vérité, qui n'était autre que d'accepter qu'elle était éprise de son ennemi juré, Rackam Frost.

Samsara n'avait pas peur d'aimer, ni peur de recommencer une vie à deux, non...loin de là, c'était une passionnée derrière son caractère de rebelle, de sauvage de femme indomptable.

Puis il eu ce jour, ou un soir ou la nuit recouvrait doucement la ville d'Angers de son grand manteau noir, entre deux murs d'une bâtisse la rebelle l'avait rencontré, par pur hasard ou pas, ou par coup du destin allez savoir.

Dans la pénombre de cette ruelle, après de longs échanges verbaux haut en couleurs, tout deux plus têtus l'un que l'autre, tout deux défendent leurs camps respectifs, s'envoyant des insultes à tour de rôle, ils finirent par se calmer, reprendre un semblant de discussion moins virulente. Mais ce fut de courte durée, un mot en entraînant un autre, un face à face reprenant de plus belles jusqu’à ce que la jeune femme vienne à nouveau à le menacer de le détruire, de lui arracher le cœur de ses mains. Rackam lui, droit imperturbable, presque à l'aise et qui plus est souriant demandant sur un ton narquois à la jeune femme, sans une once de peur ou appréhension de le faire, de le tuer à l'instant dans cette ruelle déserte.


La Lyce n'en fit rien, non...car dans la profondeur du regard de Rackam, dans la lumière de ces yeux clairs brillait quelque chose d'autre que l'envie de mourir cette nuit là, il y brillait une envie, une soif un désir. Au départ oui, la jeune femme cru à une ruse, pensant qu'il se jouait d'elle, qu'il avait un certain don d'attendrir à travers son regard, alors lui tournant le dos lui lança une simple phrase.. » Je ne te tuerais pas ce soir Rackam Frost, par contre ton cœur lui demande autre chose, je le sait ! Je crois même qu'il n'aura pas besoin d'être arraché par mes mains, mais...il va souffrir car tu n'as qu'une seule envie...c'est moi que tu veux ! «  un long silence s'en suivit, puis au moment ou elle lui tournait le dos pour de bon, la main de l'homme agrippe fortement son bras la faisant se retourner face à lui, et là...l'ennemi, le Capitaine de la garde Royale avait un autre visage, baissant sa garde, ces armes, devenant avant tout un homme, l'homme, le vrai, celui caché derrière son arrogance et sa fourberie, son apparence dure et inébranlable de capitaine laissant place à sa vrai personne.

Bref, en moins de temps qu'il ne fallut pour le dire, il la ramène contre lui dans une force décuplée, plaquant sa bouche contre celle de la rebelle, l'embrassant avec une détermination et une hargne hors du commun, une fois chose faite il la pénètre intensément d'un regard comme une lame transperçant un corps de bout en bout lui déclarant sans prendre de gants qu'elle avait raison, qu'il avait des sentiments pour elle, qu'il l'aimait tout simplement...puis l'homme lui tourne le dos, se distançant d'elle, la laissant là, effarée, tétanisée fébrile dans une torpeur soudaine.

Suite aux aveux de Rackam, la rebelle avait décidé de quitter Angers, de s'en retourner en Saumur, de rejoindre sa chaumière. Elle avait besoin de se poser, de réfléchir de trouver un sens à ce qui c'était passé, même si c'était peine perdue d'avance, puisque dans son fort intérieur non seulement cette étreinte lui avait plu mais se devait de reconnaître qu'elle même n'était pas indifférente, ni à son baiser ni aux mots dit de son ennemi, Samsara savait qu'en elle une flamme grandissait de jour en jour, qu'un ressentis nouveau également venait la saisir au cœur, qu'un sentiment fort et puissant le lui resserrait à la rendre tourmentée au plus haut point.

Oui, il fallait se rendre à l'évidence...quelque chose s’éteignait en elle, la haine contre son ennemi, pour laisser place à un un sentiment naissant et pas des moindres...l'amour...

Seulement, têtue, tenace et bornée elle ne voulait pas l'admettre, non ! Ce cherchant moultes excuses, tentant par tout les moyens de ne plus penser ni à lui, ni à ce qu'elle ressentait.

Quelques temps après, sans qu'elle s'y attende il était de retour, cette fois ci tout bascula, d'abord dans le drame, oui, car il l'avait tellement mise, poussée hors d'elle, que cette dernière l'avait poignardé, comment expliquer ce qu'elle ressentis quand elle le vit se dérober, s’effondrer devant ses pieds, et bien...il n'y a pas d'explications, cela ne servirait à rien de l'expliquer, l'important plutôt serait de retenir que suite à cet acte non prémédité, la Lyce ressentit non pas un soulagement de l'avoir atteint dans sa chaire, mais plutôt une douleur fulgurante dans sa poitrine le voyant se vider peu à peu de son flux rouge sur le sol de sa chaumière. La jeune femme aurait pu le laisser s'en vider totalement, le laisser crever comme elle l'avait tant et tant voulu et revendiquer, mais non, contre toute attente, Samsara le ramena à la vie en le soignant.

Rackam Frost, inconscient, inerte et blessé sous sont toit, Samsara Lyce penchée sur lui, humidifiant sont front et ne résistant pas, poussée par son cœur alla lui effleurer ces lèvres des siennes d'un baiser au souffle de vie.

Il s'en sortit ! Se remettant sur pied très vite, certes il feintait, cachait la douleur de sa blessure disant qu'il allait on ne peu mieux, mais l'important était qu'il était vivant. Néanmoins la rebelle lui demanda de s'en retourner chez lui, de quitter sa chaumière, que entre eux deux il y avait un monde qui les séparaient, que ni l'un ni l'autre n'avait le droit à espérer une vie à deux ni quoi que ce soit d'autre, surtout que lui était marié et père, pour rien au monde la jeune femme ne voulait être la cause d'une séparation, d'une disgrâce en vers son couple. Rackam tenta de la raisonner, mais rien n'y fit, finalement bien que contre son grès il se plia à la demande de Sam. Il parti, s'en retournant à Angers. Elle resta là, seule, désorientée, paumée.

Mais à présent elle savait, oui elle savait qu'elle l'aimait ! Tout comme lui l'aimait, au delà du possible et du cohérent.

Pendant plusieurs jours, plus aucune nouvelle du Capitaine, Sam pourtant l'avait constamment en tête, il était là, le regard sincère, véridique lorsqu'il lui avait dit l'aimer. Bref, la vie continuait, la rebelle tentait d'occuper sont esprit en travaillant d’arrache pieds ses champs, son échoppe, si bien que peu à peu elle avait réussi à dompter ses pensées, reprenant un peu près un semblant de normalité, d’apaisement à son cœur. Seulement elle ne faisait que refouler, s'aveugler de ce qui n'était qu'évidence même, le besoin de lui de le voir. La volonté qu'elle mettait à résister d'aller le retrouver devenait difficile à contrôler, c'était elle qui lui avait demandé de s'en aller et ne pas revenir pourtant, mais jamais, non jamais elle n'aurait pensé que ce serait si difficile de rester là, de résister à la tentation de le revoir.

Finalement au bout d'un certain temps, cette dernière n'y tenant plus, décidait d'aller le retrouver, elle avait besoin de parler avec lui, de pouvoir l'entendre, de tout simplement avoir une discussion sans guerre de ce qui venait effacer la haine en laissant place à la passion. Sans attendre, se rendant à Angers, au risque de se faire surprendre voir arrêtée par ces hommes de gardes, la rebelle réussit à approcher la Mairie, de s'y infiltré en parcourant les toits des maisonnée adjacentes à la Mairie, finissant par atterrir sur le large rebord de la fenêtre du bureau à Rackam. Son cœur battait la chamade comme jamais le voyant à travers les voilages de la fenêtre entre ouverte, Sam allait pénétrer dans la pièce comme une voleuse quand la porte du bureau s'ouvrit, retenant ses pas se retirant en arrière juste à temps....voilà qu'elle voit entrer la femme de l'homme, tout va très vite, elle n’entends pas leur discussion mais quand l'épouse va rencontrer la bouche de son mari, Sam blêmit...son cœur se resserrant au point d'avoir mal, si mal qu'elle cru qu'on le lui arrachait à vif, ne perdant pas de temps à contempler la scène devant son regard stupéfait s'en reparti chez elle.

Comme suite, elle envoie une missive au royaliste, lui demandant de l'oublier, de ne plus jamais venir la voir ni même lui écrire. Que entre eux deux, jamais rien ne pourrait se créer, ni se vivre.

Mais encore une fois...rien n'allait se dérouler comme elle l'avait pensé, comme elle le voulait ou l'avait demandé non...loin de là, un vent de folie s’apprêtait à souffler sur sa vie...le retour en sa chaumière de Rackam Frost...et cette fois s'accomplirait non seulement un échange d'âmes, mais également une union sacrée...


~ J-1 ~


Encore quelques terres, quelques chemins cahoteux, boueux à parcourir, des chemins ou les pluies incessantes, diluviennes durant toute la nuit au petit matin n'aidait en rien à sont état de fatigue, dans une apparence des plus négligées, trempée, imbibée jusqu'aux os tout comme sa fidèle monture Idalgo. Ils étaient dans un état pitoyable tout deux, de plus il avait fallut à la rebelle redoubler de prudence, de ruse, d'être une ombre dans la nuit, pour ne pas risquer de se faire voir, attrapée, maravée et volée par de nombreux brigands planqués juste avant Niort, mais Sam était du métié, cette dernière savait comment s'y prendre, comment se démerder pour ne pas être ni vue ni surprise .

Peu à peu, ne prenant pas le temps de se reposer, de dormir, à peine de manger la rebelle approchait à grandes chevauchées de la ville de Niort. Son but n'était qu'un, celui de retrouver Rackam Frost !

Une nouvelle vie, une nouvelle ère allait commencer entre ces deux là, quoi qu'il arrive, elle avait prit sa décision, celle de le rejoindre, ceci dit Samsara pour rien au monde ne changerait sa personne, sa personnalité, rebelle un jour rebelle toujours, et même si à ce jour elle avait retrouvé l'amour, le vrai celui qui vous rend encore plus fort, plus déterminé à en déplacer des montagnes avec juste un souffle d'air, cet amour si unique et puissant ne ferait pas d'elle une autre que celle qu'elle était et avait toujours été. Même lui ne parviendrait jamais a la dompter certes, mais il avait réussit tout de même là ou d'autres avaient échoués, l'apprivoisée.

_________________
avatar
Samsara Lyce

Messages : 65
Date d'inscription : 25/04/2017
Localisation : Cherchez moi...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Souvenirs]

Message par Rackam Frost le Ven 5 Mai - 17:17

"Comment entretenir jour après jour le feu de l'amour sinon en l'entourant, nous et les autres, de tours de magie?"
[Harry Houdini]

"Merci."

[Niort]

Le soleil se levait sur la ville et le diable  n'avait pas trop dormit. Rod s'était perdu   à la Rochelle et il fit le voyage au galop  avec Phyla sa cousine. Il ne pouvait attendre plus longtemps et connaissant la rebelle, elle y aurait retrouvé à redire. Il n'a pas dormi,  car l'excitation est grande et il va se réfugier dans la taverne municipale. Il n' y a pas grande monde  dans les rues et dans la taverne il est quasiment seul également... Oui bon il est seul et ce n'est pas forcément pour lui déplaire. Il savoure une choppe et en attendant la rebelle  il retourne dans ses pensées. A cette histoire peu commune qui voit le jour entre un soldat et une rebelle.

[Angers 2ème régence]

Il faisait mine de rien et continuait  à faire son travail consciencieusement. Sa plaie était soigné  par l'ombre seulement  et il dormait dans la Mairie.  Non par crainte d'une quelconque attaque  mais pour être seul à réfléchir  à tout ce qui se passait. Sa femme passait de temps en temps et on voyait bien   que le couple s'effritait peu à peu malgré les ultimes tentatives de Kloé de parvenir à redresser la barre. Mais le Lion est un être têtu et fier,  pouvant parfois être même très égoïste et son mariage devenait secondaire. Voir même inexistant. le couple s'enfonçait depuis longtemps dans le néant et le glas allait bientôt arrivé.

Il devait aller chercher à Chinons avec son armée fer et pains pour les volontaires qui étaient à Angers et l’oriflamme de la Touraine également. il n'avait pas hésité à laisser un moment  la mairie de la capitale et le conseil pour souffler un peu. Et puis entre les deux villes il y avait Saumur. Ce n'était pas pour déplaire au diable  qui avait décidé de retourner voir la rebelle en devançant son armée. Arrivée  prêt de la ville il croisa la jeune femme complètement ivre et il la ramenait chez elle.  Il veilla sur elle toute la nuit  et y resta deux jours de plus par la même occasion. La vérité est qu'il ne voulait plus repartir et rester,  mais le devoir étant, il se résigna par partir et rejoindre ses hommes. Il fit l'aller et retour rapidement évitant les Clairs obscurs. Il passait derrière eux et reconnu Idalgo entre mille. Il soupirait et continua jusqu'à Saumur et fit halte à la chaumière. Il ne lui en voulait pas et était sur qu'elle ne savait même pas elle même que ses frères d'arme le traquait lui. C'était ainsi le diable n'était pas apprécié et après tout il s'en fichait royalement.

Mais à son retour chez elle, deux événements marquants allaient avoir lieu. Le premier fut charnel  et pour la première fois le diable et la rebelle ne faisaient plus qu'un dans une longue étreinte sensuelle et passionnée. Le lendemain fut plus rude ou Sam lui fit savoir alors qu'ils ne devaient plus se voir, qu'il était marié et elle totalement opposée aux convictions du Lion. Elle marquait ainsi le coup en montrant sa loyauté pour ses frères d'armes et il ne pouvait pas lui en vouloir. Il partait la rage au ventre et son âme s'assombrit... Olivaid, revenait avec cette rage au ventre qu'il tua deux femme des bas fond gratuitement et les fit disparaître. Quoi de plus facile alors que c'était lui même qui tenait les rennes de la sécurité sur la ville.

Le diable reprit la mairie  pour un second mandat et continua à rendre la vie impossible aux rebelles. Il avait dépêché l'ombre pour maintenir la sécurité lors de l'allégeance d'Azzhar devant la reine. Ce dernier, aimant se faire voir avait décidé que cette cérémonie se passerait ici dans le château angevins. Les rebelles ont voulu y mettre le feu et se révolter mais l'attaque fut vite contrée.

La reine avait accordé à Falco de reprendre les rennes de l'église  et plus spécialement de la cathédrale d'Angers. Une autre bataille sans le vouloir vit le jour ou le diable fut encore une fois laissé à l'abandon  alors qu'il n'avait répondu qu'à la volonté de la couronne. Mensonge et manipulation de Rome qui n'a pas encore compris que le dogme aristotélicien n'était plus la croyance préférée des hommes.

Il fut excommunié pour avoir donc répondu à un ordre et  personne ne s'était soucié de défendre le diable et il du faire face une nouvelle fois seul. Alors que dire de ce baiser traître que Sam avait donné au cureton. Il aurait tué la rebelle  un millier de fois en la faisant souffrir atrocement à cette vision. Il vint un moment ou il doutait ou il se demandait si elle ne se foutait pas de lui alors qu'il mettait tout de côté pour son obsession.

Il ne supportait plus son absence   et contre toute attente, la rebelle revint vers lui. L'ombre y était pour beaucoup, car il l'a fit entrer dans son bureau par une porte dérobée. Le diable était soul vautrée dans son divan. Et pourtant, ils passèrent une nuit unique et pour la seconde fois, ils s'unirent de la plus belle façon. Ils s'aimaient et avaient besoin l'un de l'autre. Aussi bizarre que ça puisse paraître pour certain,  ils ne parlaient pas du conflit et préféraient rester dans leur bulle, avoir ce sentiment de s'échapper de ce bourbier et d'être seuls au monde était leur façon d'être libre également.  


[Niort]

La rebelle entre dans la taverne et le diable sort de ses pensées. Il sourit aux anges et comme un ultime défis à la jeune femme lui dira juste ces quelques mots...

"Es tu venu me tuer une seconde fois, ou bien es tu venu chercher ton homme?"

... Pas un mot de plus fut prononcer et les retrouvailles se firent de la façon la plus fiévreuse qu'elle soit.

_________________
avatar
Rackam Frost

Messages : 91
Date d'inscription : 25/04/2017
Age : 45
Localisation : Prêt de ma rebelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Souvenirs]

Message par Samsara Lyce le Sam 6 Mai - 20:47

Comme une ombre dans la nuit...il était de retour...

Elle aurait du s’en douter qu'il ne lâcherais pas aussi facilement l'affaire suite à sa missive, le bout de vélin ou elle lui demandait de ne plus venir la voir, de ne plus lui écrire...de lui foutre la paix tout simplement. Mais ce que ne savait pas encore Samsara c'est que cet homme là, n'était pas un homme comme tout les autres, loin de là. Il était détermination, téméraire et tenace !

Une nuit, rentrant de taverne, la jeune femme à peine pieds en sa chaumière, le temps de se déchausser, de se rendre dans sa cuisine pour y ripailler un peu...faisant volte face une voix lui fit perdre le pichet qu'elle tenait entre ses mains au sol, une voix rompant le silence dans la pièce...

" Bonsoir Samsara "

Certes ce n'était pas la première fois qu'il venait chez elle, la première elle avait faillit le tuer, la deuxième parce qu'il l'avait croisée ivre morte en sortant de taverne, la plus importante car ce fut la toute première fois qu'ils s'étaient abandonnés l'un à l'autre dans une étreinte mémorable, dans une passion hors du commun.

Mais cette nuit là, ce jour, il n'avait aucune raison de se retrouver sous son toit, aucun droit. La jeune femme avait été clair dans sa missive... » Plus jamais je ne veut te revoir « 

Ça réaction après le bruit fracassant du pichet en éclats devant ses pieds ? Fût de rester sans voix, son regard restant aussi fixe que son corps était figé...il était là ! Il se tenait dans l’obscurité assis sur une chaise, pour faire court, Rackam était venu la retrouver contre toute attente. Il va s'en dire que le cœur de la rebelle battait son plein, ses membres, son corps dans un complet affolement intérieur.

Rackam Frost, le seul l'unique !

Il sort de l'obscurité...pendant de longues secondes paraissant interminables aucun mot entre les deux, seulement leurs regards confrontés en face à face. Puis il rompt le silence le premier, lui donnant des explications à ce qu'elle avait vu le fameux jour perchée à la fenêtre de son bureau dans la Mairie, mais elle, bourrique et têtue voir bornée de surcroît ne veut rien entendre. Lui envoyant sans réfléchir des phrases, des mots d'une rare violence, le blessant irrémédiablement, car la Lyce en colère avait souvent la parole qui allait plus vite que la raison. L'homme devient à son tour colérique, tentant maintes et maintes fois de la raisonné, de lui expliquer pour la énième fois que ce qu'elle avait vu n'avait ni sens ni réalité, qu'il l'aimait, qu'il ne lui ferait jamais plus aucun mal quel qu'il soit, que tout ce qu'il désirait c'était une vie, une nouvelle vie, la partager avec elle, et elle seule.

Bien, une fois n'étant pas coutume la rebelle lui tiens tête, le repousse, l'insulte...si bien qu'il en devient habiter par son coter diabolique, son regard s'assombrissant d'un noir tétanisant, il lui avoue que peu le retiens de lui faire avaler la maudite missive. Samsara ne veut l'admettre mais ressens au plus profond d'elle qu'il ne lui ment pas, qu'il est sincère sur tout ce qu'il lui dit, avoue, comme, qu'il n'a plus de sentiments pour sa femme, qu'elle Samsara n'en est pas la cause, que leur mariage touchait à la fin depuis longtemps déjà, et que ce n'est autre qu'elle qu'il aime, de toute son âme, Rackam ne désir qu'une nouvelle vie, à deux. Le deux allait devenir, deux en un, ils allaient devenir les indivisibles, mais ça bien plus tard, pour l'heure, cette nuit là une fois de plus la rebelle lui demande de partir, ceci dit jamais encore elle n'avait vu un homme aussi abattu, désemparé lorsqu'il quitta à contre cœur la chaumière se séparant d'elle.

Mais revenons donc à la Rebelle...

Samsara était un membre à part entière du Clan des Clairs Obscurs, ils étaient sa famille depuis la disparition, la mort de Makk, cette dernière avait reçu beaucoup d'aide de ses frères d'armes, tout comme à son tour elle leur avait apporté la sienne, à sa façon et comme elle le pouvait, la jeune femme avait toujours été honnête, droite et présente au moindre besoin du CO, jamais avant ou pendant son début d'histoire avec Rackam Frost, jamais elle n'avait trahie les siens, la trahison n'était pas amie avec elle. Mais depuis que ses sentiments étaient dirigés vers le royaliste, à chaque fois que le nom de Rackam était prononcé au sein de la bande, jamais en bien il faut l'avouer...cette dernière restait muette, ne commentant rien ou pas grand chose, approuvant sans pour autant s'attarder en mots...ou alors quittait leur tanière. Pourquoi ? Et bien parce qu'elle se retrouvait les fesses entre deux chaises pour être clair, partagée entre sa famille et l'amour qu'elle retenait emprisonné pour celui qui avait été son pire ennemi de jadis. Alors elle gardait tout, tout ses sentiments, toute son envie de dire haut et fort comme à son habitude ce qu'il en était devenue de sa vie depuis peu, puis finalement advienne que pourra se disait-elle.

Ceux qui connaissait Samsara, ils n'étaient pas nombreux c'est un fait, mais ceux là savaient que la rebelle était toujours là ou on l'attendais le moins, capable de tout et n'importe quoi, c'était sa nature, rebelle et indomptable, prête à en découdre contre n'importe quel abrutit, royaliste ou tout autres vivants qui serait dans sa liste des persécutés à dépecer.

Il fallut qu'elle roule une galoche à un cureton, un porteur de jupon mauve, et non pas par plaisir, non jamais, les églises comme les porteurs de soutanes lui refilait de l'urticaire à la rebelle ! Ce baiser, si on peu appeler cela ainsi n'avait été que pure provocation, moquerie contre l'homme d'église, histoire de faire comprendre au porte parole du sans nom qu'elle n'en avait rien à foutre, rien à faire de leur nombreuses plaidoiries biblique. Mais cet acte envers l'homme d'église allait la menée loin, très loin, encore une fois vers Rackam Frost.

Sans rentrer dans les détails en abrégeant au mieux, la rebelle avait reçue la visite chez elle de Burn, lui elle ne l'aimait pas, ne l'aimerait certainement jamais, mais pourtant ce jour là quand l'ombre viens toquer à sa porte, lui expliquant que le Capitaine de l'armée Royale était au plus mal, et part sa faute, Samsara lui fit confiance pour la première fois en acceptant de le suivre, il semblait que le Diable était en phase de tuerie totale, genre pas loin de l'apocalypse. Elle suivit Burn qui la conduisit à son maître, car d'après lui sa présence était plus que nécessaire avant que le pire, l’irrémédiable n'arrive...puis elle était apparemment la cause de se mal...

Arrivée, elle avait vu Rackam comme jamais, défait, à bout de tout...une bouteille en main, à moitié ivre, puant l'alcool et la colère. Alors, s'en suivit une longue discussion, des explications, des reproches et des larmes...tout cela pour en arriver à une seule fin...celle ou il était temps, grand temps de laisser enfin leurs âmes s’unir pour toujours, leurs cœurs avouer toute l'immensité de leur amour...leurs corps fusionner pour la deuxième fois dans une union sacrée. A partir de ce jour, il était clair, net et précis que les sentiments qu'avait la jeune femme pour Rackam était on ne peu plus sincères, vrais ainsi que uniques.

Doucement mais sûrement, peu à peu tout deux tentaient d'échapper à tout ce qui au tour d'eux assombrissait leur quotidien, ils ne parlaient plus de camps royalistes ou rebelles, ils parlaient avenir, ils parlaient d'un destin qui les avaient réunis sans que ni l'un ni l'autre ne s'y attendent... la guerre avait ravagés bien des personnes, des cœurs, ne laissant que amertume et désarrois...alors ils parlaient liberté, ensembles et loin de toutes choses néfaste à leur avenir certain.

~ Au moment présent & Indivisibles ~

Enfin ensembles ! Enfin réunis ! Et puis surtout plus unis que jamais, ils ne faisaient plus qu'un, et le chiffre un est indivisible, qu'elle meilleure définition pouvait exister que celle ci pour parler du couple, de leur force ensembles, et bien aucune.


Puis de nouvelles rencontres, de nouveaux amis, des personnes entières qui l’accueillait sans rien demander, des proches de sa moitié. La rebelle devait s'habituer à sa nouvelle vie, ne pas oublier sa vie d'avant certes, mais regarder vers l'avenir était sa priorité, bien entendu il allait lui falloir un temps d'adaptation, mais Rackam serait là, près d'elle pour l'épauler cette dernière ne le savait que trop.

_________________
avatar
Samsara Lyce

Messages : 65
Date d'inscription : 25/04/2017
Localisation : Cherchez moi...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Souvenirs]

Message par Rackam Frost le Ven 12 Mai - 19:37

"L'on ne croit au destin que lorsque nous tombons sur quelqu'un ou quelque chose qui répond exactement à nos besoins."
[Mohamed Ali]

[Sur les routes]

Il la regardait à la lueur du feu de camp,  comme un rêve éveillé, elle était là face à lui et les retrouvailles avaient été digne de ce nom. Il voyait malgré tout certains troubles de rebelle. Elle avait du mal à s'imaginer sans doute  que sa vie ne serait pas forcément comme avant. Pour lui non plus d'ailleurs et après avoir passé autant de temps dans ce bourbier angevin qui avait usé tout ceux qui l'avait vécu jusqu'au bout... Ses pensées se dirigèrent vers les derniers jours ou la Couronne partait de ce duché, le laissant au mains de la rébellion, qui aura bien des misères à le faire renaître de ses cendres quoiqu'ils en disent.

[Angers Fin de la régence royale]

Le couple continuait à se voir quand ils pouvaient,  et s'enfermaient dans ce cocon, qu'ils avaient sciemment construit autour d'eux. Ils étaient usés de ce conflit. Ce n'était certes pas les seuls non,  mais l'étau se refermait peu à peu sur eux, et dans les jours qui allaient venir la fin de la régence allait cesser.

Ça discutait dur à l'état major du Lys  sur l’avenir à donner au duché. La reine voulait garder l'Anjou encore deux mois et  le Lion se proposa de mener dans un premier temps une liste et dans un deuxième temps veiller à ne pas perdre la Mairie.

Le tout était de réunir assez de monde pour garder la ville et le château et le Lion trouva ces hommes aux quatre coins de royaumes. Seulement le temps lui manquait et malgré la demande à la Reine qui lui fût accepté, le Saint Sepulcre refusèrent de rester 10 jours de plus. 10 jours seulement à attendre la relève. Mais le couard qui leur servait de chef à Angers leur donna ordre de partir, sans même en parler ou répondre aux multiples demandes allant dans ce sens. Le couard Zepto avait encore frappé à deux jours des élections, faisant le mort  du côté du Lys mais ne se privant pas de prévenir les angevins de leur départ. Pour le Diable, c'était une trahison de plus venant de cet arriviste et il restait seulement deux jours  pour évacuer  le reste des volontaires qui avaient été mis en danger par sa seule faute.

Il s'assurera du départ de tout le monde,  et  partit le dernier de la capitale. Mais avant ça,  il se devait, d'enterrer sa femme morte de maladie et de sa fille aussi. Il gardera bien ses pensées à ce moment là, mais d'autres le submergèrent comme une tempête et son regard se détournait vers Saumur.


Il ne voulait pas la laisser là et elle désirait partir également. Ils en discutèrent   longuement une nuit   et le diable sortit  une idée aussi  folle que risquée. Il devait disparaître et la seule solution était que Sam elle même l'aide à le faire.

"Tues moi!"

La rebelle cru en mourir sur place, mais c'était bien la seule solution pour que tout le monde se tourne vers autre chose que lui. Revenir dans l'ombre, dans l'anonymat absolu pour renaître ailleurs avec elle en paix. Pour ça il lui expliqua comment faire.

Il sortit une petite poche faite en panse de brebis qu'il avait soigneusement fermés et remplie comme une gourde de sang animal. Pour l'arme du crime dont elle se servirait,  ils utiliseront une dague de théâtre dont la lame s'enfoncera de trois quart dans la garde même de l'arme factice. Le lieu était choisi  pour que tout le monde puisse le voir, voir l'échange des mots qui conduira le meurtre du Lion. La place publique devant la Mairie serait le lieux et Burnout, effacerait toute les preuves plus tard du subterfuge.


Il était temps donc de passer à l'action, cela devenait urgent même et il écrivit à Sam qui n'avait plus vue depuis quelques jours pour l'avertir que c'était le moment. Lantana et Kyara l'attendaient pour l'escorter sur les chemins de Bretagne, Rod et Phyla remontaient quand à eux  pour les rejoindre sur Niort.

Le face à face entre la rebelle et le diable fut à la hauteur de l’événement et de ce qu'il attendait. Il poussa à bout sa rebelle, difficilement, mais les mots qu'il avait employé étaient dans l'unique but de ne pas faire reculer Sam. Il voyait tout au long de cet échange qu'elle  avait de l'hésitation de la peur et aussi du dégoût sur ce qu'elle allait faire. Alors le diable prononça le mot interdit et Sam d'une rage folle poignarda le Lion en plein cœur.

JE NE SUIS PAS TON ESCLAAAAAAAAAAAVE !!!!! JAMAIS ENFOIRE !!!!.... CREVEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!

L'effet de l'opium qu'il avait fumé pour se rendre dans un état second proche du coma fit son effet. Et pour le regard de tous, il venait de mourir sous les mains de son ennemie intime. Sa rebelle s'en alla et burnout s'empressa d'enlever le corps endormi du Lion.

Quand il se réveilla il était en Bretagne et s'apprêtait à partir avec les deux femmes qui devaient l'escorter un bout de route. Il ne les remerciera jamais assez de l'avoir aidé  à partir de ce duché. Il apprit plus tard que cette bandes d'imbéciles d'angevins lui avait mis un procès pour haute trahison. Son avocat Den Dode fut mit à sa place en procès et condamné à mort par erreur.  Mais même lui s'en sortira sans égratignures. Comment condamner un homme à la potence alors qu'il ne se trouve pas dans les geôles du duché? Seul un juge imbécile pouvait le croire en tout cas. Le conflit de l'Anjou se terminait et le duché  était plus bas que terre. Même si ils n'étaient pas restés deux mois de plus, la mission première de rendre ce duché inoffensif comme un bébé de deux mois, durant un temps avait réussi. L'amertume commençait à naître également chez eux également,  bien qu'ils ne le montraient pas publiquement. Mais jamais les désaccords avaient été aussi fort entre les clans. Pour le diable, il n'y avait plus qu'une chose à attendre le sourire en coin... Son ange de lumière.


[Sarlat de nos jours]

Le couple s'installe enfin prêt de Sarlat, dans une maison qu'ils appelleront "Esperança". Il s n'oublieront surement pas leur rencontre  et se qui en découla tout au long d'une guerre et usante qui marquera à ne pas en douter tout ceux qui l'ont vécu de prêt. On ne pouvait pas oublier ce genre de chose et faire partie de cette histoire les rendrait encore plus fort à l'avenir. Le couple était uni plus que jamais prêt d'eux la cousine Phyla, la plus fidèle et la plus loyale de la famille. Et bien sur Rod lui était un homme bon et généreux et surtout qui rendait Phyla heureuse.

Quand au couple? ... Et bien une nouvelle aventure commence ici avec une murge monumentale qui va les amener très loin, vers un bonheur certain entre leurs folies et leurs raison également.

_________________
avatar
Rackam Frost

Messages : 91
Date d'inscription : 25/04/2017
Age : 45
Localisation : Prêt de ma rebelle

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Souvenirs]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum